Alors qu’elle aurait enfin trouvé le grand amour dans les bras de Richard C, un producteur de théâtre de renom qui l’aurait aidée à se reprendre en main, Sophie Marceau se dit être une femme comblée.

Et son fils Vincent aurait également une excellente nouvelle à partager avec elle.

C’est ce qui a été rapporté par la revue « Public » dans son édition du 11 septembre consacrant la première page à la belle Karine Ferri.

En effet, après une période difficile passée à affronter une dépression sévère, Vincent Zulawski pourrait afin avoir son grand moment dans le monde du cinéma.

A l’âge de 25 ans, le jeune artiste, qui compte déjà à son palmarès un recueil de poème, a présenté son tout premier court-métrage au Festival d’Angoulême, intitulé « Heurte ».

Un grand pas pour le fils de Sophie Marceau qui revient de très loin, surtout suite à son hospitalisation qui a duré deux années, pour des problèmes de santé mentale. Une dépression sévère qu’il combat avec acharnement depuis le décès de son père suite à un long combat avec son cancer.

Lors d’une interview avec la revue « Paris Match », Vincent ouvre son cœur et raconte sa version des choses.

«Il m’a appelé, j’ai entendu le timbre de sa voix et j’ai compris » a-t-il lancé en premier.

« C’était un homme fier et sans concessions. Je savais qu’il n’allait pas se soigner, qu’il allait foncer vers la mort. Il est resté libre jusqu’au bout » conclut-il.