Après un confinement de nombreux mois dû à la covid-119, et qui a obligé plusieurs personnes à stopper leurs activités, Sophie Marceau s’est retrouvée face à une autre épreuve. À peine le tournage de son film Tout s’est bien passé débuter, Sophie Marceau a été obligée de tout abandonner. Cela, en faveur de son père qui est « gravement malade ». « Sophie Marceau, inquiète pour son père, s’est envolée il y a quelques jours pour épauler ce dernier fragilisé par la maladie », informent les médias people.

En effet, l’actrice a retrouvé Brive-la-Gaillarde afin de se rendre au chevet de son papa Benoît Maupu, âgé de 85 ans, ex-chauffeur routier, et gérant de brasserie. Au mois d’avril 2020, « on devait venir cette semaine tourner quelques scènes d’un film à l’hôpital Lariboisière et puis est arrivé ce qui est arrivé et voilà nous sommes tous confinés », révélait l’actrice.

En fait, côté cinéma, Sophie Marceau est de ceux qui ont été touché par les mesures de confinement… « Sauf vous qui êtes restés sur le front si je puis dire. Alors j’en profite pour vous dire toute mon admiration pour votre engagement pour votre courage. Vous sauvez des vies, prenez soin aussi de la vôtre. Et encore une fois un grand merci on sait qu’on peut compter sur vous. Je vous embrasse tous très très fort. Très très fort », a-t-elle poursuivi.

Alors, ce message, elle l’envoyait au personnel soignant au premier rang du combat contre le Covid-19. Quatre ans après la disparition de sa maman, pour Sophie Marceau, maintenant en couple avec le producteur de théâtre Richard Caillat, la chute de santé de son père rappelle absolument les tristes souvenirs de cette rupture cruelle.

Par ailleurs, c’était en 2016, Simone Maupu, « la femme la plus merveilleuse au monde », comme l’a révélé sa fille, s’éteignait quelques jours avant Noël après 5 mois de lourdes thérapies…, précisait le magazine Public. En effet, face à cette triste nouvelle, l’actrice de La Boom a pu être seconder par son amant, Richard Caillat, producteur de théâtre.

« Depuis leur rencontre à l’automne dernier, le patron des théâtres de Paris et de la Michodière avait alors proposé une pièce à la môme Marceau les deux amoureux se quittent rarement. Ils ont été débusqués cet été en corse », précise-t-on. Elle fait les courses de son père, et elle trouve du soutien et du réconfort auprès de son entourage. En effet, son fils Vincent l’a rejoint également après avoir présenté son premier film au festival du film francophone d’Angoulême.