Stéphane Bern est vraiment bon cet été pour profiter de Thiron-Gardais car il aurait beaucoup à faire à Paris à la rentrée. Il sera toujours de retour sur les ondes, mais doit maintenant présenter une nouvelle émission en semaine sur Europe 1. Et bien sûr, il commencera à tourner Secrets d’Histoire, un succès depuis 13 ans.

Une expérience a eu une forte influence sur lui tout au long de sa carrière. À l’heure actuelle, le présentateur invité de France 2 était au Lycée Carnot à Paris pour la formation HEC. Cette fois l’a laissé très traumatisé. Pourtant, il sait maintenant que vous devez vous efforcer de réaliser vos ambitions.

«J’ai un souvenir effroyable des cours d’anglais, où nous faisions des QCM (Questionnaire à choix multiples (NDLR) à longueur de temps, mais aussi des cours de statistiques car j’ai toujours été allergique au mathématique. C’était une année où je n’ai pas eu de loisirs, où je ne suis pas parti en vacances. Je n’ai fait que travailler et j’ai mis ma vie entre parenthèses », a déclaré Stéphane Bern.

Dernièrement, il a décidé de discuter de ses déclarations au Parisien, où il révélait « être ruiné ».

« J’ai hypothéqué mon appartement et emprunté sur plus de vingt-cinq ans. J’ai refusé les subventions, sauf pour le petit musée. Si je suis très objectif avec moi-même, je suis ruiné, mais fier ! », avait-il déclaré.

Il lui aurait coûté le petit montant de 4 millions d’euros pour reconstruire la magnifique maison. Cette refonte a un certain nombre d’effets sur son économie, compte tenu de sa rémunération plutôt généreuse.

Maintenant, Stéphane Bern a donné plus de détails : « Ce n’est pas exactement ce que j’ai dit. Mais c’est vrai que tout mon argent y passe, des droits d’auteur, l’argent des émissions. Ici, c’est un peu le tonneau des Danaïdes.

Mais je ne veux faire pleurer personne », a confirmé le Monsieur Patrimoine d’Emmanuel Macron.

Il a ajouté : « C’est ici ma vraie maison, pas à Paris (…) J’invite souvent des amis mais même quand je viens seul, je me sens bien, je ne m’ennuie pas (…) J’ai l’impression, à Thiron, de reprendre les rênes de ma vie ».

Il a conclu par fournir ses plans du futur : « Je léguerai tout à ma fondation. Grâce à cet endroit, j’ai le sentiment d’avoir, non pas réussi dans la vie, mais réussi ma vie », a-t-il indiqué.