Sylvie Vartan aurait garder rancune contre son premier mari, Johnny Hallyday, même après son décès.

C’est du moins ce qui ressort des colonnes du magazine Célébrité dans sa dernière parution. La publication l’affiche a la première page avec pour titre : « Affaire Johnny, l’amertume de Sylvie Vartan». « Je lui en veux terriblement !», aurait déclaré Sylvie Vartan. Cette dernière, fut la première épouse du rockeur, n’aurait jamais pardonné à ce dernier sa relation avec Nanette Workman, l’une de ses choristes.

Tandis qu’ils étaient mariés, Johnny Hallyday vécu ouvertement une liaison avec la chanteuse. «Ma relation avec Nanette fut autodestructrice. Nous avons rompu un temps. Elle est repartie au Canada. J’ai tenté de reconquérir Sylvie. Sans succès, j’étais allé trop loin», confessera le taulier plus tard.

Il confiera aussi à Gilles Lhote, son intime : « Mon photographe nous a trouvés dans la chambre en train de jouer à la roulette russe. Avec une vraie balle dans le barillet […] comme dans Voyage au bout de l’enfer. Je vivais réellement un enfer ». « J’aurais du stopper cette aventure depuis longtemps… », reconnaitra le taulier.

Johnny Hallyday et Nanette Workman sont unis par la musique – Ils interprètent de plus en duo le titre étonnant Apprendre à vivre ensemble – mais également par les stupéfiants. Ils en prennent parfois au point de ne plus connaître les limites. Et les disputes ne manquent pas non plus. Parfois justes avant de monter sur scène.

Si bien que leur histoire ne durera qu’un moment, en 1972, de la tournée marathon Johnny Circus, « une caravane ambulante destinée à sillonner la France avec force chapiteau, semi-remorques et groupes électrogènes ». Le 7 décembre 2017, France 2 revenait sur cette «liaison violente courte et passionnelle » entre le rockeur et sa choriste, via le documentaire Johnny Hallyday, la France Rock’n’roll.

Nanette est surnommée le «double féminin » de Johnny, qui affirmait en la nommant comme son «alter ego». « Chanteuse américaine installée au Canada, Nanette Workman a été choriste de Joe Cocker et de Paul McCartney. On entend même sa voix dans le fameux Honky Tonk Woman des Rolling Stones », informe Gala. A cause de cette relation chaotique, il écrira avec Michel Mallory La musique que j’aime, qui fut l’un de ses plus grands succès. Et pour un moment, Il réussira à se réconcilier avec Sylvie Vartan. Ils se réinstalleront ensemble en 1973, mais vont divorcés au début des années 1980.