Visée par des honteuse critiques sur la toile, alors qu’elle venait d’être limogée comme une malpropre de TF1, Valerie Trierweiler met fait sa mise au point.

En effet, l’ancienne première dame officieuse a été limogée par Paris Match après une trentaine d’années de partenariat. En fait, ses aptitudes professionnelles ne sont pas en cause. En effet, le magazine Paris Match a lancé sa restructuration en raison de la crise économique déclenchée par le covid-19.

En fait, Valerie Trierweiler n’est pas rancunière puisqu’elle a diffusé sur Instagram son dernier entretien avec Amelie Nothomb et Daniel Picouly.

Et elle en profite pour rétorquer à ses jaloux.

« Je voudrai dire a ceux qui se trompent de cible que je ne suis pas née avec une cuiller en or (ni en argent ni en vermeille !) dans la bouche », a précisé celle qui a donné sa vie pour le secours populaire depuis des années.

« Les livres et les bibliothèques, puis les librairies ont toujours été ? mon refuge. Il n’y a pas de meilleures promesses que celles d’un roman réussi qui emporte au-delà ? de ce que nous vivons. Ma vie a été ? riche en expériences et en rencontres, elle n’est pas terminée ».