Johnny Depp n’a pas très bien commencé l’année 2020. En effet, son divorce avec la ravissante texane, Amber Heard, avec qui il s’est uni, il n’y a deux ans passés, a été vraiment très médiatisé. Les ex amants s’accusent mutuellement de violences conjugales. Pour preuve, l’acteur américain, a décidé de déposer une plainte contre le journal « The Sun », qui l’a considéré de « cogneur de femmes ».

Dieu merci, pendant le procès contre son ex-femme, le héros de « Pirates des Caraïbes », a pu s’appuyer sur le soutien de ses ex partenaires et surtout son ex-femme, Vanessa Paradis, avec qui il a eu deux adorables enfants : Lily Rose Depp, et Jack Depp.

« Je connais Johnny Depp depuis plus de 25 ans. Nous avons été partenaire pendant 14 ans et avons élevé ensemble deux enfants. Durant toute ces années, j’ai toujours connu Johnny Depp comme étant une personne et un père gentil, attentif, généreux et non violent », a révélé Vanessa Paradis.

Quant à son ex compagne, la populaire actrice Winona Ryder, elle a dit : « Johnny n’est pas une personne violente et ne l’a jamais été.

Je suis au courant des allégations de violence qui ont été rendues publiques ces dernières années par l’ex femme de Johnny Depp, Amber Heard. Je ne veux traiter personne de menteur, mais d’après mon expérience avec Johnny, il est impossible de croire que telles allégations, aussi horribles soient vraies ».

Par ailleurs, durant du procès, Amber Hear a fait des confidences indiciaires qui ont touchés Vanessa Paradis. Elle a surtout précisé, comment Johnny Depp parlait de Vanessa Paradis en secret. En effet, il aurait traité la chanteuse de 47 ans, « casse co*illes », ainsi que « d’albatros français ». Des propos qui ont vraiment heurté Vanessa.

« Entendre que Johnny aurait parlé d’elle de la sorte, à un moment de sa vie où elle allait si mal, c’est très difficile à accepter.

Elle l’imagine en train de se moquer de son physique, avec Amber Heard, et cela lui fait beaucoup de mal. », a livré le magazine people « Ici ».