Delphine Jubillar ; Après de nombreux rebondissements ces dernières 48 hrs, la conférence de presse du procureur Dominique Alzéari dévoilée.

Un confrère rapporte qu’à la lumière des récents développements, le procureur a fourni jeudi 18 juin à la presse des informations actualisées sur cette disparition de Delphine Jubillar.

Le 16 décembre dernier, lorsque Cédric Jubillar avait prévenu la police de la disparition de sa femme vers 3h45 du matin, le procureur est d’abord revenu sur les faits et cette disparition.


Le procureur a souligné que Delphine Jubillar “a disparu avec son téléphone portable”. “Ce téléphone sera à nouveau activé à 10h55 la veille, et entrera le message texte à 7h48 du matin, et ne sera plus jamais activé.”

Disparition inquiétante

Le procureur a expliqué que la disparition a été rapidement considérée comme préoccupante car Delphine Jubillar a disparu au milieu de la nuit, laissant ses deux jeunes enfants avec son téléphone portable, mais aucun autre effet personnel, comme ses lunettes ou ses clés de voiture.

La disparition de Delphine Jubillar ne peut pas être qualifiée de volontaire. L’argument de l’accident a été écarté”, a ajouté Dominique Arzari. Il a également écarté la possibilité d’un suicide, “contredisant tous les éléments du document”. a des enfants, des parents et des amis. Elle n’a aucune raison de disparaître. Elle envisage également de quitter son partenaire et de s’installer avec un autre homme. Elle emprunte de l’argent pour acheter une voiture, étudie pour trouver un logement, elle achète des meubles : elle a un nouveau projet de vie. Elle a demandé le divorce. ”

L’hypothèse de disparition criminelle de Delphine Jubillar est privilégiée
Le procureur a souligné que Cédric Jubillar a été interrogé sur ces éléments : « Il a évoqué une séparation non conflictuelle et il ne savait pas que sa femme le quitterait pour un autre homme ». “Il s’avère que ces déclarations sont totalement fausses”, a souligné Dominique Alzéari.

Ainsi, comme l’a souligné le procureur de Toulouse, “l’hypothèse de la disparition dans le délit de privilège est désormais jouie”. « On présume qu’il s’agissait d’un homicide et d’un crime. » Car « bientôt, l’enquête s’est tournée vers l’hypothèse d’un enlèvement. Mais le rôdeur a été écarté. Lorsque l’infirmière a disparu à une centaine de kilomètres, il était complètement innocent.

Le procureur a alors abordé la relation intime du couple en complète séparation. “En ce qui concerne ce couple, le contexte de la séparation est très contradictoire, ce qui a suscité beaucoup de polémiques. Cédric a eu une très mauvaise vie dans ce genre de séparation.” “Même devant ses enfants, il peut être sauvage, grossier et agressif.”

La nuit des disparus décryptée

Dans la nuit, des indices ont conduit à l’accusation. Vers 4h50 du matin, la police militaire a découvert que Cédric Jubillar faisait tourner la machine… Dans le tambour, la police militaire a bien trouvé la couette sur laquelle dormait Delphine Jubillar. Pour autant que la propreté de la maison soit qualifiée de “légère”, c’est un indice surprenant. L’analyse du siphon de la machine à laver est en cours et de nouvelles preuves pourraient être trouvées.

Dominique Alzéari a confirmé que la déclaration de Cédric Jubillar le soir de sa disparition de Delphine Jubillar a changé. ” Il y a une série de facteurs qui rendent ces déclarations invalides. M. Jubiler a répondu par des contradictions, des adaptations et même des mensonges. ” Le procureur a déclaré qu’au final, aucun sang n’a été trouvé dans la maison.

Un témoignage clé, le témoignage de leur fils de 6 ans

Cédric Jubillar a continué à confirmer qu’il n’y avait pas eu d’argument ce soir, puis a instruit le procureur. Mais le plus important, c’est qu’il apporte deux éléments nouveaux, bien sûr, de la nuit où Delphine Jubillar a disparu. Le premier est le témoignage du fils de 6 ans des Jubilars. Un enfant savait que sa mère était avec un homme et il l’a vu à travers la vidéo. Il a dit avoir entendu une violente querelle entre ses parents. C’est un témoignage qui me paraît crédible. “L’acte d’accusation est controversé, disant que son fils a dû être confus toute la nuit”, a ajouté le procureur.